Rechercher

Quelle différence entre Cause et Sens ?


Régulièrement en consultation, je constate une confusion entre les mots Sens et Cause.


Je vous propose un petit éclaircissement.


· Cause, de causa en latin, signifie raison, origine, explication.

· Sens, de sensu en latin, signifie esprit, don, valeur.


Nous percevons une différence entre ces deux mots, l’un reconnaissant le lien direct et l’autre reconnaissant la valeur apportée à quelque chose ou à une situation.


Ancienne infirmière, je considérais la vie, et surtout mon métier, avec une vision binaire : une maladie, un symptôme, correspond un traitement.


Selon la logique reçue lors de mon cursus de formation, si le traitement est adapté, le symptôme disparaît ! Lors de mes expériences professionnelles en cancérologie, cette théorie m’a semblé beaucoup moins évidente. En effet, chaque cancer n’est pas obligatoirement enrayé avec un traitement, même s’il nous semble adapté sur le plan physique.

Après plusieurs années de recherches et lors de mes accompagnements, les personnes me posent souvent la question : « Quelle est la cause de ma maladie ? » ou me précisent : « Je sais pourquoi j’ai ce symptôme »


Vaste domaine où, très rapidement, je les conduis à sentir cette différence fondamentale :

Nous ne traitons pas la cause, nous la constatons quand elle est pertinente et évidente : cheville cassée à la suite d’une chute. Le traitement adapté d’immobilisation fera le reste…ou pas !


Apparaît alors la question du Sens. Lorsque le plâtre est enlevé, logiquement la fonction de marche peut reprendre. Il arrive dans certains cas que des douleurs apparaissent, et soient à un tel niveau que la marche devient impossible, malgré les traitements.


gif

Où est la subtilité ?


Cette subtilité réside dans la quête de sens de cette chute. Nous n’allons pas revenir sur la chute mais sur la résonance de cette chute. Dans les sensations, à quoi peut être reliée cette chute dans la vie de la personne?


Notre vie est tissée de liens subtils nous permettant d’évoluer de plus en plus en conscience. Certains évènements sont vécus d’une façon traumatique chez certaines personnes alors que d’autres les traversent avec légèreté.


La particularité de la quête de sens est qu’elle nous permet d’éclairer, d’une façon unique et particulière, la symbolique de nos expériences.



Le sens fait appel au symbole. Nous allons explorer la mise en scène de l’expérience, ou des expériences répétitives pour faire émerger des liens, des ressemblances dans la vie, même si, en apparence, aucun lien n’est visible. Nous ne sommes pas dans une causalité mais bien dans l’exploration symbolique de l’évènement.


Pour en revenir à notre cheville cassée non fonctionnelle, à l’issue du traitement, nous pouvons l’explorer sous cette facette : Remonter d’abord à la symbolique commune de la cheville qui est de donner la direction puis ramener cela dans la vie de la personne.


Attention cependant à rester très prudent, pour ne pas faire de raccourci de causalité mais bien rester sur le sens.


- Que représente la notion de direction pour le patient ?

- Dans quel secteur de vie ce problème se fait-il sentir ?

- Quel fil conducteur unique et particulier fait apparaître cette expérience ?


Le corps représente l’interface entre notre aspect duel, personnel et notre dimension spirituelle (de sens), la guérison intervenant sur l’harmonisation de cet ensemble. Le sens se révèle et parfois même sans que nous ayons besoin de le connaître. L’important est la reconnaissance de notre être.


Pour notre cheville cassée, il existe obligatoirement un sens à l’évènement. Dans la majorité des cas, il n’a pas besoin d’être exploré, conscientisé… Mais si une autre expérience, des années plus tard, fait ressurgir cette question de direction d’une autre façon, la personne pourra y être ramenée et faire alors des liens de résonance. Il conviendra alors de se poser la question « quel est le sens pour moi ? »


Cette théorie s’adapte à tous nos maux, graves ou pas.


Aujourd’hui, il me paraît indispensable d’apporter cet éclairage. En effet, avec les nombreuses thérapies existantes, cette confusion sens/cause est bien réelle, et fait émerger de la culpabilité. Les personnes malades n’arrivent pas à « se guérir », elles savent pourquoi (ce qui rappelle la cause) mais rien n’y fait le symptôme persiste et cela génère beaucoup de souffrances.


La sortie de ce mécanisme réside dans la quête de sens.



49 vues0 commentaire